isolation thermique par l’extérieur

L’isolation thermique des bâtiments est devenue en quelques années la préoccupation de tous. En effet, l’isolation des bâtiments ouvre des voies remarquables vers l’économie d’énergies fossiles d’un bâtiment et donc vers la préservation de l’environnement. Plusieurs techniques peuvent être utilisés pour garantir l’isolation thermique des bâtiments, mais on peut les classer en deux grandes catégories : l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) et l’isolation thermique par l’extérieur (ITE). Nous allons nous focaliser aujourd’hui sur ce dernier, l’isolation thermique extérieure.

L’isolation thermique par l’extérieur, une technique d’isolation aux multiples atouts

Comme son nom laisse à deviner, l’isolation thermique par l’extérieur est une technique consistant à placer les couches isolantes du côté extérieures de la façade de la maison. Plus précisément, une enveloppe isolante est créée autour du bâti pour assurer son isolation. C’est ainsi l’opposé de l’ITI par laquelle, les matériaux isolants sont placés du côté intérieur du bâtiment.

D’ailleurs, par rapport à l’ITI, l’ITE présente de multiples facettes ce qui lui permet d’être considéré comme une technique d’isolation de premier choix.

En effet, l’ITE permet d’abord de traiter efficacement les ponts thermiques puisque la peau isolante recouvrant l’extérieur de la façade du bâtiment a une parfaite continuité (les liaisons planchers ou les murs de cloisonnements sont uniformément couverts par l’enveloppe extérieure du mur du bâtiment : pas de discontinuité comme dans le cas d’une ITI).Cela a comme conséquence d’améliorer considérablement l’isolation thermique de la maison. Le confort thermique (et aussi acoustique) y est ainsi garanti et en plus, cela engendre des économies importantes d’énergies.C’est pourquoi, les maisons faisant l’objet d’ITE sont à même de répondre aux exigences posées par la RT 2012 ainsi que des exigences relatives aux bâtiments basse consommation.

En outre, d’un point de vue pratique, l’opération de pose des isolants thermiques extérieurs ne perturbe pas les résidents du bâtiment tout au long des travaux. De plus, étant placée du côté extérieur du bâtiment, l’enveloppe isolante ne risque pas de réduire la surface habitable à l’intérieur de la maison.

Une large possibilité de pose et de finitions

À l’occasion de la pose de l’isolant en isolation extérieur, vous pouvez aussi rénover la façade de votre maison avec un large choix de finitions (textures, couleurs, matériaux). Toutefois, avant de songer aux finitions, il faut d’abord évoquer la pose des matériaux isolants sur le support faisant l’objet d’isolation.

La pose de ces matériaux peut se faire notamment de trois manières distinctes à savoir :

– La pose colée consistant à coller directement l’isolant à l’aide d’un « mortier colle » sur la surface de la paroi à isoler. Rapide, cette technique de pose a comme avantage de rendre l’enveloppe très résistante aux vents.

– La pose « fixé-callé » ou « callé-chevillé » consiste à la fois à coller et fixer mécaniquement un panneau isolant sur le support à isoler. Ladite fixation est notamment une fixation traversante qui se fait à l’aide de chevilles à expansion.

– La pose par fixation mécanique profilée est une pose par laquelle l’isolant est cintré par des rails de maintien en PVC sur deux côtés ou plutôt sur 4 côtés.

Que ce soit pour la pose par fixation mécanique ou fixé callé, vous n’avez pas à décaper la façade avant d’installer les enveloppes isolantes.

Après cette pose, l’opération est terminée par des finitions qui sont aussi fort variées :

-La finition par un enduit de finition consiste d’abord à enduire la peau isolante avec des enduits qui peut être minces (enduit mince) ou épaisse (enduit hydraulique).

-La finition sèche se décline en trois possibilités : la vêture, le vêtage et le bardage. Ils varient selon la nature des matériaux avec lesquels ils sont réalisés ainsi que selon la technique de leur pose sur l’enveloppe isolante.